Le conte de Toto ou le con de Toto, selon les jours, les années, les avis.
…suite

Chapitre 24. Salaire minimum, Vacances.

– Un classement des entreprises qui paient le moins ? Ouais, ça serait une super idée, faire pression sur tous ceux qui abusent avec les pires salaires par rapport au reste de la branche, une liste des mauvais payeurs, comme à l’office de poursuites (sourire) ! C’est juste devenu plus possible de vivre avec des salaires de misère entre les loyers et les assurances maladies. Plein de monde est obligé de se tourner vers l’aide sociale pour payer leur assurance, c’est plus possible !


– Donc t’es pour un salaire minimum de 4’000.- ?
– Et bien si je suis bien pour le fait que tout le monde gagne plus de 4’000.- par mois, et c’est de loin le cas dans ma boîte, je ne suis pas pour l’obliger par une loi, comme le propose l’initiative. De faire des lois aussi générales ne prévoit pas de nombreux cas particuliers, comme simplement la différence du coût de la vie entre Zürich et Le Locle par exemple. Et certains métiers à bas salaire auraient de la peine à se tenir à ces 4’000.- minimum, ce qui pourrait faire disparaître des postes de travail.
– Donc, t’es contre tout salaire minimum ?
– Non, je pense qu’un salaire minimum de 3700.- aurait été plus réaliste à demander. C’est même primordial qu’il y ait un salaire minimum en Suisse pour éviter une sous enchère des salaires offerts à des ressortissants européens. On est presque obligé ! Par contre exiger 4000.- peut avoir un effet pervers : que le travail au noir prolifère vu que certains ne pourront pas payer quatre mille francs. Et le travail au noir pour moi c’est le pire !
– A quel niveau ?
– Et bien ça nivelle tout par le bas, d’abord le niveau des salaires en général, les protections sociales nulles pour les employés et des grosses pertes fiscales pour l’Etat, c’est du loose loose.
– Mais ils font des contrôles non, on entend des fois ?
– Ecoute pas vraiment. Il n’y a guerre que Unia qui fait des contrôles. En tout cas chez moi, je me rappelle même pas qu’il y ait eu en vingt ans un contrôle pour voir si tout le monde est déclaré, c’est donc assez soft. Des élus du grand conseil demandent plus de contrôles, ils ont raison, il faut limiter toutes ces pratiques au maximum en faisant beaucoup plus de contrôles et infliger des amendes exemplaires à ceux qui ont des employés au noir. Car si ça se généralise, c’est la fin parce que c’est sans fin ! Il y a des millions de gens qui sont prêts à venir bosser pour deux ou trois mille balles par mois, des salaires qui ne suffisent plus pour vivre en Suisse décemment. Il faut donc déclarer la guerre au travail au noir aux entreprises.
– Et chez les particuliers ?
– Aller chasser les particuliers pour voir si ils ont payé les assurances sociales pour deux heures de ménage ou de jardinage me semble excessif, ce qu’il faut contrôler chez les particuliers , c’est tous les malheureux qui se font exploiter, et infliger des amendes !
– Et alors les 6 semaines de vacances, t’y es favorable ?
– Là aussi je vais te décevoir, je suis contre. Ils auraient du demander 5 semaines de vacances, ça aurait eu de bonnes chances, mais là ça va pas passer. Le Suisse est travailleur et c’est ce qui fait que l’économie suisse est en pleine forme. En plus dans une période de crise comme on a actuellement, ce n’est pas le moment de bosser moins. Pour ma part, je paie un treizième salaire à mes employés et je crains que de payer six semaines de vacances ne me permettra plus de payer le treizième ! Donc au final, l’employé aurait peut être deux semaines de vacances en plus mais serait moins bien payé…Travailler moins pour gagner moins,c’est pas mieux que le travailler plus pour gagner plus de Sarko !
– T’es donc du côté des patrons, de la droite ?
– Non pour moi c’est pas une question de gauche ou droite, c’est juste une question de bon sens comme en ce qui concerne les cadeaux fiscaux. Et je pense que ça va dans le sens de l’employeur aussi bien que dans la protection de l’employé. Il faut refuser tout nivellement des salaires par le bas suite aux accords de libre circulation, toute baisse de salaire doit être fermement condamnée, on en est là maintenant. C’est triste mais c’est fini la période de demander plus, la réalité est qu’il faut déjà conserver les acquis sociaux. Dans tous les autres pays européens, la perte de ces acquis sociaux a bel et bien commencé suite à toutes ces crises financières à répétition, c’est dramatique !! Les européens vont gagner beaucoup moins d’argent par ces mesures d’austérité.
Veillons à ce que ici, le pouvoir d’achat ne commence pas à baisser au lieu de demander deux semaines de vacances payées de plus…
– Donc t’arrives toujours à donner des treizièmes salaires malgré la crise ?

Publicités