Le conte de Toto ou le con de Toto, selon les jours, les années, les avis. …suite

CHAPITRE 36 : Faisons le point ! – Ecoute je me sens bien, à moins de 9 jours des élections. Tout a passé tellement vite depuis le 16 janvier. On a fait le maximum qu’on a pu. La grande majorité des gens qui votent habituellement ont déjà voté, il reste encore une semaine pour convaincre ceux qui ne votent pas de le faire. – Tu penses que t’as été assez entendu ? – Ben pour dire que j’ai débarqué par surprise le 16 janvier avec un nouveau parti, je peux pas me plaindre. J’ai eu de la presse dans L’Illustré, Le Matin, Le Temps, 24Heures, Le Matin dimanche. En télévision il y a eu deux passages à La Télé plus la carte postale aux Vaudois, un reportage sur TSR1 à couleurs locales, le Grand débat sur TSR2 et même un reportage de France 3 Alpes ! – Ouais ça fait pas mal ! Et les radios ? – Oh les radios il y a eu la RSR deux fois aux infos, Radio Chablais, Lausanne FM, Rouge FM et… – Couleur3 ? – Non c’est tout… je crois. Ah ben non je suis con, j’allais oublier la cerise : La Soupe sur la Première le 22 janvier, quelques jours avant qu’ils annoncent l’arrêt de l’émission, et le jour d’anniversaire de ma mère. Ca reste un des meilleurs moments de la campagne…. – Sinon tu regrettes quelque chose ?

– Ben de pas avoir eu un tout petit peu d’espace pour m’exprimer mais sinon Rien, absolument Rien. Je pense que j’aurai regretté si je ne l’avais pas fait. Et j’ai vu qu’il y avait une attente de tous ceux qui en ont un peu ras le bol et que mes propos sur les pratiques du Canton en matière fiscale se sont avérés exacts. On l’a vu avec le rapport du Contrôle Fédéral des Finances. Ca restera l’événement majeur de cette campagne. A ce propos, c’est rigolo de voir les différentes réactions des médias face à ce scandale. Ca a été de l’enquête poussée de de la TSR à pas un mot de l’Hebdo en passant par différents articles, dont pas mal sur le cas de la société Valle, mais moins du problème dans son ensemble. – Tu penses que ça a été mal couvert ? – Non, je veux pas dire, mais disons on a vu qu’on était en pleine campagne… Maintenant, je pense que ces révélations sont le nouvel enjeu des élections. Toute la presse est unanime depuis des mois à dire que les 7 conseillers d’Etat se trouvent parmi les 8 candidats des deux groupes principaux. C’est un peu agaçant pour dire qu’on est 21 candidats et pas 8, mais bref. Pour la presse le seul suspense réside dans le fait de savoir si le septième viendra du bloc UDC-PLR ou du bloc PS-Verts. – Ouais c’est vrai ils parlent que de ça ! – Je sais, et maintenant il y a une question qui est devenue plus importante ! C’est de savoir quel va être la sanction des électeurs contre messieurs Broulis et Leuba suite aux révélations du Contrôle Fédéral des Finances. C’est ça la vraie question ! Les deux se dirigeaient vers une élection au premier tour, il sera intéressant de voir les résultats. En tout cas M. Broulis a mal réagi à cette affaire et j’ai lu les commentaires des lecteurs dans 24Heures, ils étaient très remontés contre monsieur Broulis… – Donc tout ça va profiter au bloc socialistes-verts ? – Oui c’est clair, même si cette histoire les a aussi dérangé. Ils connaissaient ces pratiques mais c’était pas un thème de campagne. Ils ont été obligés de se positionner après les révélations, c’est toujours comme ça. On laisse faire pendant des années et quand ça sort dans la presse, t’es obligé de prendre position.Ils étaient pas fiers les premiers jours… – Et à toi, ces révélations vont t’amener des voix ? – Ah ça je sais pas, réponse le 11 mars (sourire). J’espère quand même à avoir convaincu des gens pendant toute mes interventions, on verra, même si je sais que ça va être dur. Beaucoup de monde n’a jamais entendu parler du P.d.R. Par contre ils ne pourront pas dire qu’ils ne m’ont pas vu, on a mis des affiches dans tout le Canton, c’est du job mais c’était un vrai plaisir d’aller dans tout le canton. – Ah ouais putain on les a vu tes affiches, elles sont partout, vous avez cartonné. Sinon chapeau pour ta présence et ta com sur Facebook, là aussi, on pouvait pas te louper. Donc maintenant, nous deux, on a pas encore voté (sourire), dis nous les sept bonnes raisons de voter pour toi le 11 mars, convaincs nous, en quelques mots ou plus long, comme tu veux ! – Les sept bonnes raisons ?

Publicités