1077144_414654665320529_1196515505_oAvant de passer au Flon entre deux guerres, restons encore dans le tout début de ce siècle et la suite du comblement de la vallée, période cruciale pour cette partie de Lausanne et pour le Flon.

C’est à peu près 70 ans après le Grand Pont que le Pont Chauderon fut construit, entre 1904 et 1906, soit quasi simultanément que le Pont Bessièrers, inauguré en 1910.
Le Pont Chauderon fait partie intégrante de la plateforme du Flon, elle est en fait la limite ouest de la plateforme dont le Grand Pont délimite la partie est.

En fait, à l’origine, les arches du Pont Chauderon étaient bien plus hautes qu’actuellement puisque elles culminaient à une hauteur impressionnante de 36 mètres.
La hauteur de ces arches fut drastiquement réduite par le comblement de la vallée du Flon pour en donner l’allure actuelle.

Sur la photo de 1904, au premier plan, le hameau de l’Hermitage avec sa célèbre chocolaterie. Un sentier traversait le hameau de l’Ermitage, permettant de réunir Chauderon et Montbenon. Le moulin de l’Ermitage a abrité au XIXe siècle une meunerie et une boulangerie. C’est un gros commerce; de là des chars chargés de sacs de farine partent dans le canton, en direction du Valais et de Fribourg. Vers 1870, Jean-Abram Delisle installe une fabrique de chocolat. En 1890, l’Ermitage compte les moulins de M.A. Delisle, la fabrique de chocolat et le chiffonnier Dissard. En 1895, François Aguet est propriétaire du moulin, qui devient la propriété de la Compagnie du Lausanne-Ouchy vers 1904. Le hameau est détruit vers 1910 pour poursuivre le comblement de la vallée du Flon.

Sur la photo on peut également admirer la forêt du Flon, laissée intacte par la compagnie Lausanne-Ouchy mais que la municipalité d’aujourd’hui veut raser pour construire cette aberrante rampe Vigie-Gonin, supportée par un immeuble-pont dans lequel la municipalité actuelle veut installer la maison du livre et du patrimoine, rampe qui détruirait définitivement la morphologie de la plateforme du Flon.
Quelle idée saugrenue et… quel massacre !
L’association My Flon vient de déposer une opposition à ce projet la semaine passée, affaire donc à suivre…

Sur la photo on distingue également à travers de la première arche à droite, les côteaux de la vallée avec de la vigne et des cultures, et à travers les autres arches le quartier de Sébeillon actuel, dévoué également aux cultures à cette époque.

Publicités