1016433_416814361771226_1649616183_nLa photo ci-dessous date de juillet 1921.
Jean-Jacques Mercier IV, dit Jean-Jacques Mercier de Molin, est alors le directeur de la compagnie Lausanne Ouchy, elle même propriétaire de la surface du Flon, de la ligne Lausanne Ouchy, du Château d’Ouchy et j’en passe…

Jean-Jacques Mercier-de Molin est l’héritier d’une situation familiale et financière puis­sante, construite sur quatre générations. Actif dans la vie politique, militaire et économique, il gère avec altruisme la fortune Mercier, contribuant ainsi à perpétuer le sou­venir de la dynastie par des réalisations concrètes. Il est également très attentif à la conservation des archives de l’entreprise et de la famille.

Le comblement de la vallé du Flon continue donc d’être une affaire strictement privée,de la famille Mercier,avec l’aval de la ville de Lausanne.

On voit sur la photo, prise depuis le pont Chauderon, les activités réservées à cette partie ouest du Flon : le grand bâtiment en haut à gauche est une huilerie d’huiles comestibles alors que les autres immeubles sont des dépôts d’huiles de moteur ou d’huiles de chauffage.

On peut également admirer la forêt du Flon, qui une fois de plus, est vouée à être rasée par la municipalité en 2014, pour y construire une rampe routière à haut trafic et la maison du livre,un bâtiment pont de 180 mètres de long à 35 millions,un projet qui détruirait aux deux tiers cette forêt, un projet contesté par tous les Acteurs économiques et sociaux du Flon …!

Les bâtiments le long de la forêt longent les côtes de Montbenon.
On y distingue très bien deux immeubles encore existant aujourd’hui juste après l’immeuble « Radia » : l’immeuble d’appartenance appelé « mozaik », un centre social dédié aux hommes, et la galerie d’art démArt, deux immeubles également voué à la destruction par ce projet, alors qu’ils sont d’authentiques témoignages des premiers bâtiments construits en béton armé, au début du siècle passé.Quel gâchis !!
L’occasion d’inciter les lecteurs de cette série sur l’histoire du Flon à aller faire un petit tour à la galerie démArt, afin d’admirer cette construction étonnante et de jouir de la fraîcheur du bois du Flon .
Info expos et heures d’ouverture : page facebook « dém Art »

Quant à la partie est du Flon, Jean Jacques Mercier IV continue d’y construire de beaux bâtiments en durs et d’accueillir les nouveaux entrepreneurs de cette période post révolution industrielle.

C’est du reste en 1918 que Jean-Jacques Mercier de Molin aide financièrement un entrepreneur venu de Soleure à créer son entreprise au Flon à Lausanne, avec ses deux fils, un entrepreneur que son père Jean-Jacques Mercier Marcel avait acceuilli au Flon : Joseph Bobst.
C’était en effet en 1893 que Joseph s’installa au Flon. En 1908,Joseph ouvre un atelier de réparation et il fabrique,dès 1912, des machines pour l’industrie graphique.
En association avec ses fils Otto et Henri, il crée en 1918 la société anonyme J. Bobst & Fils SA, qu’il dirige, au travers de nombreuses difficultés, jusqu’à sa mort.

Les destins de ces deux grandes familles vaudoises d’adoption resteront liés jusqu’à aujourd’hui comme nous le verrons dans un chapitre ultérieur.
En tout cas il est clair que la famille Mercier pratiquait déjà le capital risque en investissant dans cette entreprise familiale, toujours une longueur d’avance

La suite de l’histoire du Flon ces prochains jours, merci pour votre lecture

Publicités